petites annonces

Lundi 4 juin 1 04 /06 /Juin 06:42

Kevin,

 

 

 

Je suis arrivée, heureuse, impatiente de me blottir tout contre vous, d’être encore et encore à vous et… - Ben entre !… Fais pas cette tête-là !… Qu’elle était belle cette fille dans le lit avec vous !… - Je te présente Cynthia… Vous l’aimez !… Je l’ai tout de suite vu, su, compris… Vous l’aimez….            - Assieds-toi !… Reste pas plantée là !… Et vous avez tapoté le bord du lit, à côté de vous, du plat de la main… Elle a cherché mon regard, ne l’a pas lâché, m’a fait baisser les yeux… Elle s’est serrée contre vous… Vous vous êtes embrassés… Vous l’avez caressée… Vous l’avez prise… Là… Devant moi… Avec une fougue… Une passion… Oui, vous l’aimez !… Comme j’ai eu mal !…Comme j’ai mal !…

 

 

 

Elle s’est levée… Elle m’a fait face, nue… Un corps parfait… Des seins de rêve… Elle m’a laissé tout le temps de les détailler avant de pivoter lentement sur elle-même, d’onduler vers la salle de bains, divine, impériale… Et vous, vous m’avez congédiée d’un : - A demain !… si froid, si distant, si lointain… A demain…

 

 

 

Vous êtes tout pour moi, Kevin !… Tout… Et plus encore…

 

 

 

Votre V E R O

 

 

 

 

 

                                          Kevin,

 

 

 

Pourquoi je suis revenue ?… Dans l’espoir que cette fois vous seriez seul ?… A moi ?… Je n’y croyais pas vraiment… Je sais que vous ne serez plus jamais seul… Non… Je suis revenue parce que vous l’avez voulu… Parce que je suis incapable de vous refuser quoi que ce soit… Parce qu’il suffit que vous ordonniez pour que j’exécute… Voilà… J’en suis là…

 

 

 

Une semaine maintenant que vous m’imposez quotidiennement cette épreuve… Vous voir ensemble… Votre bonheur… Le sien… Pourquoi ?… Pour vous repaître tous les deux du spectacle de mon humiliation ?… De mon avilissement ?… Vous êtes servis… Peut-on tomber plus bas ?

 

 

 

Oui, on peut… Je pourrais vous supplier de m’abandonner quelques miettes de ce festin auquel je ne suis pas conviée… Il vous en coûterait quoi ?… De vous occuper de moi comme vous le faisiez avant… Une fois… Au moins une fois… Une seule fois… Ce serait si peu pour vous… Si peu pour elle… Et je serais heureuse… Si heureuse… Votre toujours V E R O

 

 

Par François - Publié dans : petites annonces
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 31 mai 4 31 /05 /Mai 06:02

                                              Kevin,

 

 

 

Mon mari m’a enfin vue tout à l’heure quand je suis rentrée... Regardée... Pour la première fois depuis des années... L’air un peu surpris, interloqué... - Qu’est-ce que tu as? - Rien... Pourquoi?… Qu’est-ce que tu veux que j’aie? - Je sais pas... Tu es toute transformée... Epanouie... On dirait que tu viens de gagner au loto... - Peut-être... Va savoir!... J’ai gagné au loto, oui!... Et le gros lot en plus... Il ne se doute de rien... Il est à cent lieues d’imaginer que... Est-ce que je me sens coupable? Même pas... Pas une seule seconde... Je suis trop bien... Je me sens exister si juste... Et si pleinement heureuse avec mon secret... En apparence c’est avec lui que je vis - enfin, quand il est là! - mais en réalité c’est avec vous... Tout le temps... Vingt-quatre heures sur vingt-quatre... Vous avez infiltré ma vie... Vous l’avez investie... Et vous savez de quoi je rêve?... Que vous la pénétriez vraiment jusque dans ses moindres recoins... Que vous en épousiez tous les méandres... Que vous en disposiez... Que vous la hérissiez de règles et de codes que je respecterais scrupuleusement comme si vous étiez là à me surveiller... Que rien de ce qui s’y passe ne m’appartienne plus en propre... Quand vous me prendriez après c’est tout entière - vraiment toute entière - que je serais à vous... Je suis complètement folle, non?

 

                                                

 

                                                                             Votre V E R O        

 

 

 

 

 

                                        Kevin,

 

 

 

Je viens de passer commande: tout est disponible... Dès que les colis seront arrivés je me débarrasserai, comme vous me l’avez demandé, de tous mes vêtements et sous-vêtements « d’avant »... Je suis profondément heureuse que vous m’ayez si bien comprise et prise au mot... J’ai affiché l’emploi du temps que vous m’imposez sur la porte de mon armoire, à l’intérieur... Je le respecterai scrupuleusement... J’ai mis mon réveil à sonner à 3 heures, comme vous l’avez exigé, pour étudier la “Phénoménologie de l’esprit“. J’ai aussi coché les programmes de télé que vous voulez que je regarde... Demain, à l’heure que vous m’avez indiquée, j’irai acheter tous les ingrédients nécessaires à la confection des menus que vous avez établis pour chacun de mes repas de la semaine... Ce sera aussi, par la force des choses, le quotidien de mon mari... L’idée qu’il va lui aussi dépendre, sans le savoir, de vos choix et de votre volonté me séduit prodigieusement... Je suis à vous, Kevin, sans réserves et sans retour… Votre VERO

Par François - Publié dans : petites annonces
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 28 mai 1 28 /05 /Mai 07:57

Kevin,

 

 

 

Je suis encore toute pleine de vous... Vous coulez et débordez de moi. Je vous ramène du bout des doigts... Je vous sens et je vous goûte... Avec délectation... J’éprouve un bien-être comme jamais... une paix intérieure... la sérénité béate de la femelle comblée... On fait tant d’histoires avec le bonheur... On le cherche où il n’est pas, où il ne sera jamais... Il est simple le bonheur... Il est là... Quand tous vos sens sont satisfaits... Quand vous vous sentez envahie de gratitude pour celui qui les a apaisés... Merci... Du tréfonds du corps merci...

 

                                                                                                      VERONIQUE

 

 

 

P.S. A Jeudi comme prévu... Je vais longuement en rêver...

 

 

 

                                             

 

 

 

 

 

                                      Kevin,

 

 

 

Vous êtes... Il n’y a pas de mots... J’ai jamais connu ça... Jamais... Vous m’avez révélée...réveillée... Plus rien d’autre ne compte pour moi... Je suis enfin née... Je suis bloc de plaisir... Toute attente de vous... De vos mains... De vos lèvres... De votre peau... De ce moment béni où vous me pénétrez, où vous me faites être si totalement moi... Je ne vis plus que pour ça... Ca emplit mes journées... Ca m’emplit toute.. VERO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                         Kevin,

 

 

 

Ce détachement quand vous me prenez.... Vous faites tout ce qu’il faut - et plus encore - pour me combler, mais vous vous en foutez... Royalement... Je ne suis rien pour vous... Je ne compte pas... Vous ne vous en cachez même pas... Vous ne faites même pas semblant de faire semblant... Non... Tout en vous le clame haut et fort: - Tu veux du cul?... Tu vas en avoir... J’en ai... J’en veux encore... J’en redemande... Qu’est-ce que vous m’avez fait? Vous m’avez jeté un sort... C’est pas possible autrement... Vous m’avez envoûtée... Je ne me reconnais plus... Ce n’est pas moi... Ce n’est pas celle que je croyais être... Alors finalement c’était ça qui dormait sous la Véro sage et romantique, toujours un peu fleur bleue, toujours aussi ridiculement engourdie dans l’attente de l’éventuel Prince Charmant? Une inconnue... Une inconnue que vous avez débusquée et ramenée en pleine lumière, que vous obligez à se regarder enfin en face... Une inconnue avide de sexe et de jouissance éperdue... Qui roule de plus en plus d’idées extravagantes et folles dans sa tête... Inavouables... Une inconnue qui éprouve un trouble étrange et bouleversant à n’être pour vous que ce que vous voulez qu’elle soit, c’est-à-dire pas grand chose... Presque rien en fait... Rien... Rien du tout... VERO

Par François - Publié dans : petites annonces
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 24 mai 4 24 /05 /Mai 05:23

Monsieur,

 

 

 

Vous voyez bien que j’avais raison!... Voilà bientôt trois semaines que ma lettre est partie et pas le moindre petit signe de votre part... Vous jouez... Combien de courriers avez-vous reçus comme ça auxquels vous n’avez pas même accordé l’aumône d’une réponse?… Vous avez des actions à La Poste?

 

 

 

Mais je vous rassure: tout cela n’a pas pour moi la moindre importance... Il y a 8 ans que je « fais sans » ... Alors quelques mois ou quelques années de plus... Où est le problème? Et si je tenais vraiment à m’envoyer en l’air croyez-vous que j’aurais besoin d’attendre après vous?... Je ne suis pas si mal foutue, vous savez, malgré mes 54 ans - d’ailleurs, tiens, je vous adresse une photo, histoire de vous donner des regrets - et je ne manque pas de sollicitations, parfois pressantes, quoi que vous en pensiez... Et finalement c’est peut-être plus dommage pour vous que pour moi... Qui sait?…

 

 

 

Je n’ose pas espérer de réponse...

 

 

 

                                                                                       VERONIQUE

 

 

 

 

 

                                                 Monsieur,

 

 

 

Vous m’avez eue... Et c’est de ma faute... Je me suis prise au piège toute seule comme une grande... Je ne pense plus qu’à ça... Qu’au moyen de vous arracher enfin une réponse... De vous faire sortir de cet insupportable silence... Vous avez pris dans ma vie une place démesurée et parfaitement injustifiée... Tout cela est absolument ridicule, j’en ai bien conscience, et j’ai honte... Que vous dire? Comment vous convaincre? Vous supplier? De me rencontrer au moins une fois... Rien qu’une fois... Vous verrez bien... Vous déciderez... Mais qu’au moins je sache enfin à quoi m’en tenir... De quoi avez-vous peur? De ne pas pouvoir vous débarrasser de moi?… Que je sois collante?… Je vous jure que non... Je disparaîtrai sans un mot si vous le voulez... dès que vous le voudrez... Je vous en donne ma parole... Ou bien alors vous vous dites qu’après tant d’années d’abstinence on ne doit plus savoir s’y prendre... Que ça vaut pas le coup... Qu’on doit s’emmerder quelque chose de bien avec moi... Essayez au moins!... Vous risquez d’avoir une sacrée surprise... Tout ce que vous voudrez je ferai... Tout ce que vous aurez envie je vous laisserai faire... Demandez!... Exigez!... Je peux pas mieux dire, non?…

 

 

 

Une réponse cette fois? Non!... Bien sûr que non... Je suis folle d’y croire..                                                                                              VERONIQUE

 

 

 

 

 

 

 

                                             Véronique,

 

 

 

Tout ce que je veux?… Chiche!... C’est toujours facile les mots, mais quand on se trouve au pied du mur... Vous allez vous défiler... Evidemment... Non?… On verra... On prend les paris?…

 

 

 

Alors voilà: vous êtes prête?... Sur la petite carte jointe à ma lettre il y a l’adresse d’un hôtel... J’y ai réservé une chambre - la 29 - pour lundi à 3 heures. Vous y arriverez la première... Vous n’aurez pas de culotte.... Vous vous mettrez à quatre pattes, dos à la porte, le front sur le plancher, la robe relevée jusqu’à la taille, les jambes légèrement entrouvertes... C’est dans cette position-là que je veux vous trouver quand j’arriverai... C’est ce spectacle-là que je veux découvrir... le spectacle de votre attente... de votre fendu offert, à disposition... Vous ne bougerez pas... Vous ne relèverez pas la tête. Vous ne me verrez pas... Je vous flatterai la croupe quelques instants pour la faire onduler, pour que ça vous démange bien, pour que vous vous tortilliez et je vous prendrai là... comme ça... sans un mot... Après... après on verra... Peut-être que je repartirai aussitôt... Peut-être que non... Peut-être qu’on se reverra... Peut-être que non... Ca dépendra de vous en fait...

 

 

 

Alors on fait moins la fière, hein?!

 

 

 

A lundi?... J’en doute fort...

 

 

 

 Kevin

Par François - Publié dans : petites annonces
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Lundi 21 mai 1 21 /05 /Mai 05:18

C O U P     D E     C OE U R

 

 

 

« Jeune homme, 22 ans, svelte, doux, sensible, infatigable lécheur, intensément attentif au plaisir de ses partenaires, propose liaison discrète à femme d’âge indifférent, seule ou délaissée, mais résolument gourmande de sexe… »

 

 

 

 

 

 

 

                                             Monsieur,  

 

 

 

Pour une femme de mon âge - 54 ans - répondre à une annonce comme la votre est profondément humiliant. Parce que cela suppose qu’on est  « laissée pour compte », qu’on n’intéresse personne et qu’on en est réduite à mendier quelques caresses auprès d’un inconnu qui va vous les dispenser par pitié.

 

 

 

Evidemment il y a toujours moyen de se rassurer à bon compte... Des occasions j’en aurais si je voulais... tant que je voudrais... Les hommes il me suffirait de me baisser pour les ramasser... Je n’ai que l’embarras du choix... Je peux le vérifier tous les jours... tous les jours!... N’empêche que j’en suis réduite à me satisfaire toute seule avec le gode que je dissimule honteusement sous les sacs de voyage dans le placard du fond...

 

 

 

Parce que je suis trop bête sans doute… Que j’ai trop de principes… Mon mari ne m’a pas touchée depuis huit ans… Il s’est détourné de moi pour une autre, plus jeune, plus belle et dotée - paraît-il - de toutes les qualités que je n’ai pas… Est-ce une raison pour lui rendre la pareille et me conduire de façon aussi abjecte que lui ?... D’autant plus que c’est un personnage en vue avec des responsabilités et des espérances politiques… Est-ce que j’ai le droit - quoi qu’il ait fait - de le mettre en difficulté par un comportement qui me perdrait de réputation et risquerait de compromettre sa carrière ?… Non… Alors j’essaie de me convaincre que ce n’est pas le sexe qui me manque... C’est facile le sexe... à la portée de n’importe qui... Non... Ce qui me manque c’est une épaule sur laquelle me reposer... quelqu’un avec qui échanger... quelqu’un qui... Eh bien si!... si!... C’est le sexe certains soirs... le sexe... que le sexe... pur et dur... Et j’en crève...

 

 

 

Oui, cette lettre est profondément humiliante... Mais l’humiliation, je connais... J’ai l’habitude... Quand votre mari, pour justifier sa conduite, vous a mise plus bas que terre et que vous l’avez accepté, que vous avez tout accepté dans l’espoir de le garder, de le voir revenir... Quand il en a usé et abusé et que vous n’avez rien dit... Qu’au contraire vous vous êtes pliée à tout ce qu’il a voulu... Et au-delà... Savez-vous qu’il l’a ramenée chez nous?... Qu’il m’a reléguée dans la chambre d’amis et qu’il a dormi avec elle dans NOTRE lit?... Que toute la nuit j’ai dû les entendre?… Qu’au matin il m’a demandé, à travers la cloison, de leur apporter le petit déjeuner et que.... JE L’AI FAIT!!!!!! Je n’oublierai jamais ni son regard ni son ton quand elle a tapoté le lit du plat de la main à côté d’elle: - Pose ça là!... Peut-on s’abaisser davantage? Est-ce que c’est seulement permis?... Imaginable?... Deux fois je suis partie en vacances avec eux... Je les ai servis... J’ai lavé son linge... J’ai été leur bonne... Pour ne pas le perdre, lui... Pour rien... Il ne l’a pas quittée... Il ne la quittera pas... Je ne me fais plus la moindre illusion... Mais il rentre quand même encore à la maison... Quelquefois... Il est là… Je le vois... Je l’entends...

 

  

 

Pourquoi je vous raconte tout ça, moi?… De quel droit m’obligez-vous à vous faire toutes ces confidences?… C’est sans doute parce que je sais            - depuis le début - que je ne vous enverrai pas cette lettre, que je ne l’écris que pour me donner l’illusion que je vais sauter un pas que je suis bien incapable de franchir... Et de toute façon, même si je l’envoyais, vous ne me répondriez pas... Croyez-vous que j’aie choisi votre annonce au hasard?… Qu’est-ce qu’un garçon comme vous, beau, jeune, désirable - la photo qui illustre votre texte est suffisamment explicite - irait s’encombrer d’une « vieille » femme comme moi?… Alors qu’il existe tant de ravissantes créatures de son âge qui ne demandent sans doute qu’à lui tomber dans les bras... Qu’est-ce qu’un garçon comme vous a besoin de passer une annonce d’ailleurs?... Pour le plaisir pervers de susciter des espoirs qu’il n’a pas la moindre intention d’honorer? C’est cruel... Vous êtes cruel... Mais je ne vous en veux pas...

 

 

 

A vous lire, peut-être...

 

                                                                                       VERONIQUE

Par François - Publié dans : petites annonces
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

Calendrier

Juin 2017
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus