Dimanche 16 novembre 7 16 /11 /Nov 20:47

Mardi 11 Juillet 2034

 

- Viens !… Suis-nous !… On a traversé la place. On s’est installées à la terrasse du café. Elle a, elle aussi, tiré une chaise… - Qu’est-ce que tu fais ?… Elle s’est aussitôt figée… - Ben… - Quelqu’un t’a dit de t’asseoir ?… - Non… - Eh bien alors !… Tu restes debout… Je trouve que tu en prends un peu trop à ton aise ces derniers temps… Et ça me plaît pas, mais alors là pas du tout… On va y mettre bon ordre… Te prendre sérieusement en mains… Comment tu t’appelles ?… Je sais même pas comment tu t’appelles… Non, ne dis rien !… Ne réponds pas… Je m’en fous complètement… A partir d’aujourd’hui tu seras Zaza… C’est complètement ridicule Zaza… Ca te va très bien… Alors tu sais pas, Zaza ?… Eh bien tu vas nous laisser maintenant… On a à parler toutes les deux… Tu vas bien sagement aller nous attendre sur le trottoir devant chez ma grand mère… Allez, file !… Elle est partie sans un mot en trottinant…

 

- Qu’est-ce que tu vas en faire ?… - Je sais pas… Je vais improviser… C’est elle qui les donnera les idées au fur à mesure sans même s’en rendre compte… Elle a intérêt d’ailleurs parce que le jour où ça m’amusera plus… - Faudrait bien que je m’y remette moi aussi… Que je m’en trouve une à qui flanquer une bonne peignée… Comment ça me démange par moments, tu peux pas savoir… - Je te proposerais bien de dérouiller Zaza, mais Zaza… - Oh non, non, merci, sans façons… Moi, quand il y a pas de résistance… Quand ça se défend pas je vois pas vraiment l’intérêt… Mais il y aura bien une occasion… Et si elle se présente pas on la suscitera…

 

Quand on est rentrées, en toute fin d’après-midi, elle était là, immobile, devant la grille… - Ca va comme tu veux ?… Tu t’ennuies pas trop ?… Non ?… Eh bien tant mieux !… Parce que tu vas encore rester là, sans bouger un bon moment… Jusqu’à ce que je vienne te chercher…

 

On venait juste de s’installer à l’ordi, après dîner, quand l’orage a éclaté, un orage d’une extrême violence. Le vent a tordu les arbres, la pluie battu les carreaux… - Et l’autre qu’est dehors !… Elle se sera mise à l’abri quand même ?!… - Penses-tu !… Alors là je suis bien tranquille que non… Elle est allée jusqu’à la fenêtre… - On voit rien… Il fait trop sombre… - Laisse tomber… Viens là !… Il y a Christopher…

 

Elle a voulu savoir… - Mais alors tu comptes faire quoi au juste ?… Tu comptes partir quand ?… - Le 1er Septembre… Il y a une fille qui doit venir m’attendre… - Et tu vas sortir comment ?… Oh, ça, c’était pas un problème, sortir… Il y avait mille moyens si on voulait… Non, le problème c’était après… - Parce que la fille elle peut juste me garder un jour ou deux chez elle… Pas plus… Et il me faut impérativement un point de chute sûr… Je peux pas me permettre d’errer au hasard dans les rues… On aurait vite fait de me ramasser… - Ca doit pas être bien compliqué de trouver des filles prêtes à t’héberger… Je suppose qu’il y en a des centaines qui demandent que ça… - Oui, ben alors là, détrompez-vous !… La plupart elles ont la trouille… Elles veulent pas prendre de risques… Elles ont bien trop peur que ça leur retombe dessus… Il y en a bien quelques-unes qui seraient d’accord, oui, mais le contexte dans lequel elles vivent est beaucoup trop dangereux… Si c’est pour être dénoncé trois jours après vaut mieux que je reste où je suis… - En fait t’es complètement dans le flou… T’es même pas sûr de pouvoir partir… - Oh, d’ici le 1er Septembre j’aurai bien trouvé une solution…

 

- C’était un appel du pied, non ?… T’as pas senti ça comme ça ?… - Un peu… Oui… Sûrement… - Faudrait y  réfléchir… Ca devrait être possible finalement… - On y réfléchira si tu veux, mais à tête reposée… Parce que je suis crevée, là… Je vais me coucher… - Et la fille ?… - Oh, c’est vrai qu’il y a encore celle-là… - Elle doit être partie maintenant… - Oui, alors ça, ça m’étonnerait d’elle… - Tu veux que j’aille voir ?… - Vas-y, oui !… Expédie-là !…

 

 

 

 

Mercredi 12 Juillet 2034

 

- Elle y a passé la nuit… - Où ça ?… Qui ça ?… - Zaza sur le trottoir… - Tu l’avais pas virée ?… - Si !… Elle en a pas tenu compte… Parce que c’est pas toi qui lui avais dit… Il y a que toi qu’as le droit de lui donner des ordres à ce qu’il paraît… En attendant avec toute la flotte qu’est tombée elle est dans un état !… Et ta grand mère arrête pas de me poser des tas de questions… Qu’est-ce que c’est que cette fille-là ?… Et qu’est-ce qu’elle fait là ?… Et pourquoi, si c’est une copine à toi, tu la fais pas rentrer ?… Tu vas lui faire attraper la mort, trempée comme elle est… Mais t’es une sans-cœur… T’as toujours été une sans-cœur… Toute petite déjà… Du coup j’ai préféré venir te réveiller…

 

Je suis descendue. Grand mère l’avait fait rentrer, fait déshabiller et avait mis ses affaires à sécher sur le dossier des chaises de la cuisine. Elle lui préparait du café… Je me suis approchée, penchée à son oreille… - Tu me paieras ça, ma belle !… Cher… Très cher… 

Par Fabien - Publié dans : 2034
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Calendrier

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus